Au balcon

Voici une nouvelle soirée,
Ni intelligence, ni joie.
Humains à intelligence d'oie.
C'est ça, applaudissaient...

Qu'ils sont beaux, mais très con.
Applaudir mais pas vouloir aider,
Croire un type qui prétend avoir
Le remède miracle. ils sont dans un cocon.
À être ainsi, ils finiront en assistance respiratoire...
Jamais après cette crise, ils vont s'entraider...

Le gouvernement, qui ment.
Le peuple, qui croit un Charlatan.
Des soignants, dans l'urgence.
Le peuple est à peine outré...

De quoi ? de ce qu'ils manquent
Mais ils ont ignoré leur demande...
Manif ? pour ceux ça rime avec amande.
Soutiens ? pour eux c'est des applaudissements.

    Moi, et... moi

Voilà, le fameux bad.
Celui qui fait bien mal.
Arriver, tel une grenade,
Rien de plus banale...

Comment ne plus autant souffrir ?
Comment faire pour ne plus survivre ?
Comment faire en sorte d'enfin en finir ?

Ma vie est une guerre sans fin.
Une guerre contre elle même.
Je le montre, grâce aux poèmes
Car il n'y a pas de vaccin.

Tout ce que je fais,
Ce termine en merde.
Malgré tout les essais.
Juste, je vous emmerde.

Je fais rien de spécial,
Justes des petits poèmes.
Qui peut dire "ça, j'aime" ?
Car ils ont pleins de problèmes...

Mes poèmes me représentent.
Moi, et ma santée mentale.
Un jour ça va, un autre ça angoisse,
Au finale, tout est à peine cohérente.

Je vais bien ?
Je la source de jovialité.
Au quotidien ?
Je suis qu'une anormalité.

cliquez ici pour revenir au sommaire des poèmes

Vous pouvez me soutenir sur Tipeee.