Un rêve

Je rêve, je m'y projette,
Un autre monde, je m'y retrouve.
Je suis heureuse, tout est promesse.
Malheuresement, voici le grand retour...

Je me réveille, je désespére,
Un monde triste, tout est malheur.
Un monde sans enjeu majeur
Sauf la mort, je désespére...

La mort, la perte d'espoir,
Est-ce cela ma vie ?
Plus rien n'est suivi,
Ma maison, ma bête noire.

Deux solutions sont possibles
La fuite et la mort, elles existent.
Mon choix est bien perfectible,
Elle me sera protectrice

Demain, serait-je moins triste ?
Quand j'aurai un pauvre boulot,
Qui sera, comme d'autre, élitiste.
Je go m'endormir de nouveau.

    La pauvre humanité

La journée se lève devant la nature,
Celle-ci nous faisant plus trembler.
On ne se prépare pas à la future rature.
On va disparaître comme étant étrangler.

Nous, on préfère polluer à éviter de nous tuer,
Après tout, la mort est inivitable aujourd'hui,
Et même, on préfère lui crée un énorme raccourci !
Pour l'arrêter faudrait commencer à la dépollué.

Un Trump par ci, Un Bolsonaro par là,
C'est ainsi que l'on la provoque, encore et
Toujours. Un jour ça tombera, le fameux karma.
Personne pourra, le fameux jour J, pleurer.

On l'aura cherché, cette merdique fin,
Tout sera laisser à l'abandon au final,
Après nos morts de cette triste faim,
On captera jamais ce qui nous sert de signal.

On va mourir de la planète,
Ou d'une bombe nucléaire.
Marre de cette humanité
Sans réel personnalité.

cliquez ici pour revenir au sommaire des poèmes