La journée

Se lever,
Faire un câlin,
Un café,
C'est un matin.

Aller en cours, en train.
Avoir de mauvais cours, putain.
Manger, mais sans copain.
Avoir une note de merde, putain.

Rentrée chez les parents, avec une dose de dysphorie
Ils m'émpêchent de la réduire, j'en rie...
Je me retrouve devant mon ordi à jouer ou
A programer, une vie rempli de joie...

Soirée, retour...
Envies de mourir
Grosse dysphorie
Vient à moi Nymphalie
J'ai besoin de ton sourir
SInon il n'y aura pas de retour.

    Je veux tellement sourire à nouveau

Je veux tellement sourire à nouveau
Après tout ce temps à penser à me suicider,
Je veux retrouver la force d'une personne
Ayant réalisé des combats primordiaux.
Seulement avec cette force je me retrouverai

Et ainsi, je pourrai faire face à mes bourreaux
Avec ce nouveau sourire, je pourrai
Leur dire en un dernier au revoir,
Que pour être heureuse, j'ai plus besoin de picoler
Et que cette tristesse, je ne peux plus l'apercevoir.

Une fois sortie, je n'aurait plus de soucis,
Ni avec les TERFs, ni les fafs, qui haïssent
Le fait que je sois belle et bien moi, en vie !
Car leur haine est au fond, un gros caprice.
C'est celui de pas vouloir voir la différence et l'aimer,
Mais ce qu'ils oublient c'est que l'on existera toujours.

Et on luttera autant qu'il faudra,
Pour être nous et être heureux.

cliquez ici pour revenir au sommaire des poèmes

Vous pouvez me soutenir sur Tipeee vous aussi.